Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

A Saint-Germain-des-Prés, la Vie se murmure

un après-midi, où vous m’auriez attendu

en vain tout autour d’exquis thés et friandises

à défaut de baisers trop osés comme ils disent

 

Ô m’en voudrez-vous beaucoup de ce murmure

à Vous conter raison à... cet inaperçu

ne pouvais me rendre au coeur de ce Bonaparte

faute à cette bise ayant fermé clés et porte

 

Des heures à juste... chercher l’épilogue

pour grimper le vieux mur et pousser la fenêtre

heureusement restée ce Printemps entrouverte

le Temps de poser une échelle... d’épisode

 

Ô m’en voudrez-vous encor demain à l’aube

de ces superbes roses rouges Cardinale

déposées là, au seuil d’une porte... fatale

sombre antichambre à Vous désirer de maraude

 

Je Vous attendrais à Saint-Germain-des-Prés

au Bonaparte face au bal d’un goéland

Temps frivole à votre venue de l’indolent

où Vous offrirais un lit de baisers pourprés

 

M‘en voudrez-vous jamais alors de ce Temps

à se prétendre sous bel arôme de thé 

de nos mains et rires à gestes Ô charmants

taisant les murmures de Paris en Cité

 

Au Bonaparte il chanterait... désir de Nous,

revoir d’un soir... rêver... d’une rose de Vous

 

 

Oli ©…Désir au Bonaparte

©(P)-25/07  *Kelly (11,12) Q7

 

Hassan Hyjazi. 14 juillet 2020 18 h 39 min

En tout cas, je ne vous en veux pas pour ce partage de cette ravissante poésie, écrite d’un français qui fait méditer et est étonnant.

 

Christian Satgé  15 juillet 2020 6 h 44 min

Voilà encore un de ces poèmes parisiens où j’aime à vous retrouver. Bravo

Tag(s) : #poésie_Années_Qb, #Poésie_Quatrain, #poésie_12syllabes, #Poésie_Paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :