Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je me souviens de cette raison avancée

Au soir tranquille tout près de la cheminée

Comme pour se dire à penser mots insensibles

Brûlant en cendres soi disant si peu futiles

Comment peut-on sans raison s’arracher de mots

Pour préserver le sens de vains mensonges sots

 

Toutes ces raisons futiles sorties au soir

S’oubliant au matin du lit comme un miroir

Comme il semblerait n’ayant jamais existé

Un once d’un beau jour se vêtant de l’été

Comme vivant la journée d’une révérence

À changer au soir la trame de l’Espérance

 

©Raison parisienne

© (P)-28/06…(12) Aussy Z5

De ce rendez-vous Nous conviant au restau

À se séduire à la péniche ancrée sur l’eau

Près du Pont des Arts au rose couchant croisé

Laissant la belle ombre rose du reflété

Aux lèvres acceptant s’effleurer de la brise,

Nos raisons s’offrirent l’ivresse de la bise

 

Sachez donc ces folles raisons parisiennes aimées

S’effacèrent  durant la nuit comme enlacées

De mots coquins se promenant sur frêle peau

De murmures sensés résonnant tout là-haut

Autant du doux roulis de Seine sous péniche

Autant sous brise de cocktails en acrostiche

 

Sous la lune nous observant comme amusée

Des pauses en baisers livrés long du Musée

S’égrena folle raison mirant les étoiles

Rapportée d’un houou hou nocturne à paroles

lancinement chuchotée de l’amie hulotte

Décorant Paris, à nos baisers papillote

 

Tag(s) : #poésie_12syllabes, #Poésie_Sixain_à_huitain, #poésie_Années_Z, #Poésie_Paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :