Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

Au gré de Roederer.... aux gambades folles

En Séranne au-dessus des fameuses Tourelles

Et prendre le vent en brise à l'air rossignol

De sauvages senteurs taisant sots désarrois

De tous ces chants stridents à taquines cigales

Vous annonçant au vent comme étranger parfois

Vous irritant de ne les voir dormant... fatales

Vous reposant les limbes de vagabonds mots

Ô.. Vous capture fragile un temps... loin des maux

 

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

D’une Séranne Vous conviant à vous perdre

Ô non là, pour que nomade ne Vous atteigne

Juste d’un soupçon d’abeilles folles en vol

Deveniez un poète aimant la poésie

De ses paysages paraissant endormis

D’autant durant l'été sous pompette chaleur

Grisant sauvage nature de son humeur

Même au bord d’un ru coquet de son filet d’eau

S’écoulant clair au jour chantant comme l’oiseau

 

Oli ©…Ce Chemin cévenol.

©(P)16/07… aux Tourelles, Suba Q8

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

Grimper de joie jusques aux Monts de la Séranne

Au son troublé d'écho d’un jappement pavane

De rires et de mots drôles de ce raffol’

Vous poussant à aimer l'impassible divin

Et sauvage ignorant l'ombre à votre état d’âme

Est une invitation accorte de lin

à s’asseoir et contempler même pictogramme

Vous conviant à comprendre l’étonnement

À légèreté fragile Vous adoptant

 

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

Entendre l’appel là-haut de l’aigle royal

Penser l’apercevoir planant là, tout là-haut

L’imaginer Nous observer regard bien sot

A croire que nous sommes de sages sujets

Pouvant d’un égarement touchant... concevoir

Que de si distants sommes de charmants objets

Nous entraîne dans un rire à l'écho plaisant

Nous rappelant soubresauts  de mots au miroir

Qu'en plaine point de silence est chemin faisant

 

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

L’après-midi à travers un sentier secret

Connu de Vous d’un souvenir Ô madrigal

Et de tous ces toutous aimant fort gambader

Me fait oublier cigales de la Séranne

Se moquant il me semble du pas hésitant

Glissant même sur plaques chaudes en ardoise

Tant le regard aime s’aventurer patient

Au fil de brise ariette sonnant l’ivresse

A la contemplation grisant la sagesse…

 

Suivre ensemble à guise ce chemin cévenol

Même tard jusques au coucher de belles ombres

Assis auprès de Vous, Roederer et comparses

Humant belles senteurs de ce moment frugal,

Qu’il est bien ténébreux au jour de trépasser

Loin de cet impromptu sauvage où rêvasser

A tout baladin Ô s’égarant en Cévennes

Ne cherchant que l'élégant gîte tout en pierres ;

Osez vous reposer tout en haut de Séranne,

de l’ivresse, gagnerez ressentant belle âme….

 

Christian Satgé    16 juin 2019 6 h 42 min

On aimerait être un âne et marcher à vos côtés dans ce décor que vous avez su si bien recréer…

 

Charly De Cant

Très beau, je ne peux qu’admirer Ce talent

Tag(s) : #poésie_12syllabes, #Poésie_Neuvain_&+, #poésie_Années_Qb
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :