Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A titre posthume Me dois Vous l'avouer

je peux Vous décerner la palme du bonheur
il est bien évident qu'elle tient du dormeur
de la raison d'un cœur aimant évoluer

Longtemps j'ai imaginé le vague présent
comme l'Unique… n'ayant rien à envier
à ce passé auprès de Vous au lointain vent,
de croire que lendemain ne soit que néant ;
j'ai revu la pensée un soir  blanc de janvier
il neigeait tant d'un froid demeure, nonobstant
j'ai préféré revoir sages scènes d'avant
et vivre, non, revivre, vivre encor ce vent

A titre posthume, me diriez-vous, oh viens !
remonterais le Couloir à tous ses parfums
sans le regret de croire vivre le présent
ni de penser au lendemain Vous convenant

De fait ce retour deviendrait ce lendemain
où l'amour recouvrerait son joli chemin
un matin s'abandonnant à pâlir tristesse
recouvrant raison s'éloignant de la bêtise
venant parfois d'un ciel se couvrant de sottise
Nous déshabillant du goût de la gourmandise
Nous déplaisant le présent... bord de maladresse ;
-Lors... évoquerions vertige... au bord de Tamise

A titre posthume, il me faut désenvouter
Ô.. vous passeriez là... sous la brise océane
même vaporeuse m'enveloppant douce âme
…Vous reconnaitrais... yeux clos... de ce velouté...

Oli © ..A Titre posthume
©(P)12/06/19 …  à Laura *(12) Y9

du Livre "Les Fleurs d'Oli"

 

 

Tag(s) : #poésie_Années_Yb, #poésie_12syllabes, #Poésie_Sixain_à_huitain
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :