Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Doucement, l’enfant frotta son voilier,
Désirant fierté du Temps traversé,

Evitant haro d’un voisin altier ;

Ce devait être voyage encensé.

 

Délicatement posé en le quai,

Voilier s’apprêta au départ volant

Lancé d’un Maître tel un fier bouquet

Pour franchir, bassin : destin affolant.

 

La Gent intriguée se prêta aux jeux

Des enfants courbés, tenant leur voilier,

Penchés sur rebord du bassin piégeux

D’un digne regard tel preux chevalier.

 

Fontaine en milieu étant l’infortune,

L’enfant dirigea de sa frêl’ baguette

La course du brick de douce mirette,
Pour que cascade ne soit un Neptune.

Oli ©Au Petit Large

© (P)-13/06 à brothers (10). Z0

 

 

Tag(s) : #poésie_Années_Z, #Poésie_Quatrain, #Poésie_Paris, #poésie_10syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :