Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il va de soi que vous m’attendiez
au matin d’une rose à l’éveillé
au premier rayon envolé
frôlant le bois du volet ;
ne  Vous déplaise je dormais
jamais loin de Vous à l’orée
rêvant du Temps où j’étais
celui d’une nuit étoilée

Il va de soi que je Vous ai oubliée
ce matin perdu au jardin voilé
d’une ombre de brume criée
blanche rappelant instants mouillés
de vos larmes glissant émerveillées
s’offrant au bonheur composé
étendus tous deux au ciel étoilé
nous observant d’un vent mordoré

Il va de soi que le jardin se lasse
de cette présence, moment de glace
étonnant papillons et fleurs en cache
attendant de ces lèvres une phrase
réchauffant l’air jusques au délasse
de votre pause au lit des Sargasses
si calme loin de nos corps en phase
n’attendant qu’un vent Nous enlace

Il va de soi, Me dois Vous rejoindre
au vent de limbes s’amusant à peindre
ce corps deviné de raisons à feindre
parfums d’un jardin au bel empreindre

Oli ©…Il va de Soi

©(P)-19/12  à Pasiphae *Phe16 (lb) Y8

 
corine.ccw  27dec 2020Il va de soi...un poème aussi doux que de la soie...👏💐christinegautheronchristy 27dec 2020💜💜💜💜💜💜💜c’est tellement soyeux et velouté 0❣️
Tag(s) : #Poésie_Sixain_à_huitain, #poésie_LibSyllabes, #poésie_Années_Yb
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :