Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au matin, l’Aube se refusa ; 

Laisser en leur sommeil douce Gent

Pour que rouge Destin s’en arpente

Serait son caprice de Diva.

 

D‘une baie baignant Côte Sauvage

Se mira un psyché d’océan

Au bout de la jetée sans rivage

L’Auguste Galant de Lune-sang.

 

Aux rais fluets naissant adjacents

L’Albatros tentait l’ultime envol

D’un ponton fouetté : lames-sang

Au sortir de rouge éclipse étole.

 

Las, ce beau Seigneur de l’Univers

Dépité du fardeau de ses ailes

Vaseux de fééries née chimères

Préféra louer l’azurée mer.

 

Seul Artiste sur planches ébènes

Où même fiers goélands se traînent

Il resta noble, d’un exil d’ange

Frisant dingue folie de l’œil rouge.

 

Titubant, ne vit lame de fond

Gicler telle une amante fielleuse,

L’enrobant d’une langue houleuse ;

Glissa de son voilier en siphon.

 

Se laissant vaguer vers l’antre creux

Il fixa sa douce amie Sang-Lune,

La remerciant de sa fortune

Vécue auprès de sa Mie : heureux !

 

Prince des Océans au Grand Bleu

Voyageur au Long Cours courageux

Où poésie volait en chaque âme,

Jamais plus rimes n’iraient à Dame.

 

Voguant du cou en points cardinaux

Du dernier cri d’ailes et cruel

Piquant bec en vagues dominos,

Il plongea pour un adieu au Ciel.

Oli ©Lune Sang

© (P)-02/10  (9) Sandy Y5

 

Tag(s) : #poésie_Années_Yb, #Poésie_Quatrain, #poésie_07_09_11syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :