Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvent Vous restiez à mes côtés au doux soir
juste pour que l'humour deviné Vous voyage
nos corps lors se comprenaient au dessert un Temps
sans un soupir : pourtant l'illusion était
au matin : -Nous le savions : -Nous en profitions

Au matin... aimiez ce miroir Vous dessiner ;
l'Amant Vous en avait offert Ô multitude...
seul ce premier miroir, celui à confidence
savait Vous représenter belle même triste ;
il le comprenait du coeur : -l'aimiez pour cela

Triste au matin Vous préfériez lui prendre main
et courir l'aventure dévorant la Vie
à St-Germain-des-Prés au sublime... de Flore
le long des Quais feuilletant chez les bouquinistes
riant du corps  bouleversé de mains complices

Parfois au détour d'un miroir d'une boutique
vous le contempliez jusqu'à le caresser
tout doucement et du sourire d'une Vie ;
lors l'Amant posait sa main offrant au miroir
deux silhouettes s'embrassant d'instant divin

Vie dévorée... se dissipa un soir d'un vent
de l'affluence de voyages et du Temps ;
...leur silhouette persista jours d'irisés
tel au miroir croisé... un matin joliet
sous marquise du Flore... d'ombre aux belles heures !

Oli ©Souvent Vous restiez...
© (P)-27/12      *May (12)  Z0

 

Publié dans Murmures Parisiens - Juillet23  aux Editions du Net

https://www.leseditionsdunet.com/livre/murmuresparisiens

Isbn 9782312135038

pluiedesable 06jul2020

Très beau. Des mots exquis et des expressions à savourer avec délice. J’adore ce qui arrive dès l’aurore... 👏♥️

denthoval 06jul2020

❤❤

Tag(s) : #Poésie_Paris, #poésie_Années_Z, #poésie_quintil, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :