Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Temps s’est rhabillé ce matin

De la couleur aux yeux clos d’un songe

De la douceur au soupir badin

Rose-pâle du repos d’un bonze.

 

Jolie prose composait ce songe

S’abandonnant seul à ce regard

Au bord d’un corps reflété  hagard

De la douce aurore qui s’allonge.

 

Comme enchantées de l’ambre matin

Lèvres eurent ce désir de sève

De s’y poser de couleur satin

Réveillant soupçon d’un parachève.

 

Même le frôlé de mains tentées

N’osa glisser au long des sourcils

Soyeux tremblotant miroir de cils

Du pincement pensées insensées.

 

Et Draps de soie se sont endormis

Se gardant de déranger la scène,

Bien au chaud sur ces corps insoumis

Craignant d’être oubliées en misaine.

 

Le  Temps s’habilla de ce refrain

Offrant l’horizon au beau matin

De la douceur d’une fleur ombrelle

Ressourçant le parfum d’heure belle.

 

Follement les cils levèrent voile

Saupoudrant l’instant évanescent

Éprouvant baiser en imprudent

Débordement dessous d’un dévoile.

 

Le Temps s’est rhabillé ce matin

De la couleur aux yeux clos d’un songe ;

Etiez allongée bord d’un câlin

Battant cils conviant au replonge.

 

Oli ©...Yeux clos d’un Songe

©(P)-15/07  (9) *YouC. X0

 

Tag(s) : #poésie_confinement, #Poésie_Quatrain, #poésie_07_09_11syllabes, #poésie_Années_X
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :