Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis navré de ne pas Vous le conter
ce matin, j'ai encor maudit l'univers
de s'être donné l'envie de rencontrer
à la même heure l'amour en quelques vers

C'est l'été de la finesse d'un soleil
délivrant quelque tendresse de son ciel
autour d'un café... voire d'un pétillant
maîtrisant le regard de l'air scintillant

Ô.. que je reste fort navré de me taire ;
sommes si nombreux autour de pâle table
d'un rendez-vous il semble un peu planétaire
causent de tout et peu de rien sociable

Ô.. qu'y puis-je ? noyé... sein de taiseux monde
rochelais :... ne pense qu'à mots-ribambelle
teintés d'effluves d'un Macao... nacelle
de souvenirs à rires et belles ondes

Je ne puis Vous le conter... j'en suis navré
sans doute dois-je y repenser autrement
loin du bruit Ô rochelais... abandonné
le renaissant à Paris et clairement

Vous riez charmant cette Gent du pareil ;
déjà se ré-imagine mon Paris
j'en oublie paroles sous un beau soleil ;
Vous m'observez, le ressens et... j'en souris !

Oli ©Navré de l'heure
©(P)06/08 … Rochelle P7

 

 

Tag(s) : #poésie_Années_Pb, #Poésie_Quatrain, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :