Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'apprends que vous causez quelquefois de l'Absent
Lors de douces sorties en sous-sol de Paris
Il est agréable à l'entendre en ce Pays
Où parfois l'on ne croise que fantôme au champ

Reconnais Vous avoir esquivée de raison
D'une histoire Nous dépassant nuit comme jour
Instrumentée de regards à juges-poison
N'ayant que nombril de l'esprit d'un gris vautour

Aimer, ce mot parfumé rendant fou. .. certain
Divaguant l'esprit au métro-boulot-dodo
Anime aussi la jalousie chez son voisin
Souvent l'ami que vous côtoyez en gogo

L'Absent s'estime honoré de ce cancan ;
N'est-il pas plus seyant d'être l'objet chéri
Au cours de plaidoiries bourgeoises par ici
Que par là, métro-boulot-dodo, d'un carcan

Apprenez très chère qu'au soir au Boléro
Pourrions rire la Vie... dépassant l'apéro

Oli ©L'Absent...
© (P)-13/05    *Suba (12)  Q1

 

christinegautheronchristy  ILpourrait être le ressenti de nombreux, l’absent devient hélas souvent le fautif, la victime dans de multiples situations ...Cela m’a rappelé ... Mais tu sais!  poème riche de mots pleins de bon-sens🙏😉❣️

statuedepierre  Cet absent sur lequel on médit souvent ! 👏❤️
Tag(s) : #poésie_12syllabes, #poésie_confinement, #Poésie_Quatrain, #poésie_Années_Q, #Poésie_Paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :