Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Au bord de l’océan un visage s’égare

D‘un tourment de sa pensée pour ne point fléchir

Une nouvelle fois sans mot... de l’abandon

De cet amour dingue qui sonne carillon

Où vous croyez par sottise en être l’esclave

Comme il se chuchote par là... en quelque havre

 

Que faisiez-vous trop seule à Pornic allongée

Evasive, nue de sentiments, parfumée

D’une sieste en ce bord d’océan à languir

Vous reposant Ô.. triste au soleil à brunir

Délaissant La Vilaine et pauvres compagnons

Le Temps de rêves rondelets... à reculons

 

Que faisiez-vous au fatal soir de l'interdit

Colorant de mornes idées noires l’esprit

Négligeant votre Prince déchu de l’histoire

De votre pardon insensé... Ô.. loin d’y croire  ;

Du simplement à bord d’un navire échoué

Etiez  ce voile du chavire déchiré

 

Bord de l’océan une image se démène

résurgent un quelquefois... souvenir amène

De ce besoin de croire encore à l’indicible

Résolvant en son jardin perdu... l’impossible

Même celui criant aux âmes... de son pleur

Conviant le tourment... à un certain bonheur

 

Oli ©…D’un Tourment

©(P)-28/09  à Féileacán (12). Y3

 

 
christinegautheronchristy 01jul 2021C’est fougueux comme l’océan, absorbant comme un tourment et magnifique comme le sont toujours tes mots de grand poète👍🙏❣️
Tag(s) : #poésie_12syllabes, #poésie_Années_Y, #Poésie_Sixain_à_huitain
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :