Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grise nuit, se ressent ce pleur

Comme sèche fontaine amère

Ruisselante de vaine odeur

Brisant miroir d’une vélaire.

 

Matin bleu, Ô.. s’oublie le pleur

Comme un besoin de croire au Temps

Libérant crainte de l’ampleur

De ne savoir briser instants.

 

Midi, imaginer ce pleur

Plonge l’envie de l'allégresse

De raison à choir pécheresse

Votre larme... de la  fraîcheur.

 

Au soir, Ô.. souffrir du Nil-pleur

Toise l’esprit d’une faiblesse

Hors raison... fuyant la tendresse

Par pudeur à pâle couleur.

 

Et nuit, d’incertains gris... un pleur

Hésite à paraître ennuyeux

Se languissant là, en ces yeux

..Ne laissant que terne pâleur.

 

À l'aube, un regret de ce pleur

Tombera là, Ô.. par ivresse

De l'odeur... laissant hardiesse

S’offrir un songe... de jongleur.

Oli ©Le Pleur et ses Odeurs

©(P)-22/10  …Day (8). Y3

 

 
maria.delcid.129 19jun 2021 Très beau 🔥
christinegautheronchristy 19jun 2021 Poème Odoriférant, aux qualités surprenantes façonnées par des mots chantants, vivants, incroyables et colorés; comme l’étude d’un tableau … Tes mots ne laissent aucun doute quant à l’amour que tu leurs portes 🙏👍❤️❣️🌸💙🌺🖤
Tag(s) : #poésie_08syllabes, #Poésie_Quatrain, #poésie_Années_Y
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :