Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Oli©Minuit... jusques à l'Aube

©(P) 18/07  *YouC (12) *X1

 

 

 

Minuit déjà ! Demain dès l'aube... marcherais

A la recherche du Temps perdu... où rêvais

Où la Vie semblait Nous accompagner encore

Où un simple rhume ne réveillait... Pandore

Où l'on entendait guère braillards politiques

Vociférer envers ceux évitant les tiques

Ces tiques usant notre sang à leur plaisir

Puisque ils s'ennuyaient de leur raison d'assouvir

 

Minuit encore et Demain dès l'aube en forêt

Observerais la liberté des chanteurs et

Leur vol jusques à se poser sur une branche

D’un chêne d'un frêne d'un pin ou autre essence ;

Ils me conteraient leurs vies cherchant nourriture

A folles couvées en mal de fioriture

Ne comprenant l'acharnement à ne soigner

De ceux au Pouvoir ne cherchant qu'à s'enrichir

 

Minuit sans Fin n'attendant que l'aube et... le Loup

Pour oublier toutes les nouvelles... des fous ;

Ce loup aux yeux bleus tranquillisant la forêt

C'est que depuis pandémie... et fou mascaret

Les loups se sont rassemblés en forêts et bois

Pour veiller au bien-être sous leurs propres lois

Des animaux peuplant encore... rares zones

Vertes négligées du pouvoir et leurs fantômes

 

Minuit de l'année Deux-Mille-Trente... et sa peur

Le variant Bêta-zêta de sa terreur

Noircit tout vacciné d'un vingtième rappel

Puisque l'Alpha-Gamma... a viré au pastel ;

Il faut dire que Médecins ne soignent plus

S'ils ne sont politiques... francs-maçons occlus ;

Cent-pour-cent des quarante millions... atteints

Passent leur Temps à piquouser leurs corps malsains

 

Minuit de l'année Deux-Mille-Trente en labeur ;

Ils annoncent un "Pasteur" sortant de terreur

De l'énième piquouse ... dite Oméga-Zêta

Nous évitant l'hôpital et... lits en état ;

Quatre-vingt-dix-neuf sont alloués à l'année

Puisque Tous piquousés et pucés... en apnée

Sommes... et surveillés de casqués à filets

Qu'ils déploient en force sur nos maigres gilets

 

Minuit en pagaille de tous ces fous minuits

De l'espérance à ce que cessent folles nuits

Se demandant la raison... pourquoi vivre ainsi

Au plaisir de fous dirigeants n'ayant saisi

Que seul le loup est intelligent... ne tuant

Que pour nourrir les siens sans excès forcément ;

Ô pauvres du Pouvoir barricadés au Louvre !

De leur forteresse... ils périssent en la douve

 

Minuit dépassé... bientôt l'aube et ses doux songes

Que vais-je raconter aux oiseaux hors mensonges

Qu'ils ne connaissent déjà depuis morne Temps ;

C'est qu'ils voyagent encore ! Eux ! et librement ;

Plus une balle ne les foudroie hormis l'homme

Quoique en plastique désarticulant bonhomme ;

Encore au jour vêtu de la combinaison

Ridicule humain... paraîtrais en la saison

 

Minuit de cet espoir recouvrant ce bel havre

Reposant limbes et toute l'encre de... l'ivre

Du bout de carbone donnant raison de Vie

dans ce bâtiment tout en béton sans envie ;

L'heure au poignet comme le son et téléphone

Comme la photo... et bien d'autres de l'encore

M'approche des cinq heures et... la liberté

Quoique vêtu du scaphandre bleu de l'été

 

A l'aube de ce Royaume de Gaulle... en vrac

De l'Empire Européen Nous mettant en sac

Repense à tous ces Alpha... Oméga... Thêta

Ayant occis vaccinés d'avant l'omerta ;

Il se dit puisque d'aucun autre mal... mourrons

Le seul et dernier... le Corona... que vivons

Devient ce fidèle compagnon du matin

D'un songe où nous pourrons revivre ... de l'Enfin

 

L'aube se lève... et Minuit s'est endormi là

Les volets clos s'ouvrent... ne suis au Valhalla ;

L'été Vingt-et-Un se réveille à facétie

Et belle Espérance se convie... d'asepsie...

 

 

Tag(s) : #Poésie_Sixain_à_huitain, #poésie_Années_X, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :