Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hiver, deux syllabes sonnant le glas de l’An

Troublant les souvenirs de l’été chaleureux

Que l’automne frémit de plaisirs bienheureux

Telle feuille tombant, frisant l’air d’un dansant. 

 

Hiver, où papillons s’adonnent à dormir

En quelque chaud recoin, loin d’âcres courants d’air

À rêver de senteurs, pour que Printemps soit l’Ère

D’un retour parfumé de belles au désir.

 

Hiver, se lamentait Macaron au miroir ;

Point de belles souris à draguer du perchoir

Où ses habitudes hibernaient du silence ;

Que de temps à perdre hormis juste constance.

 

S’évanouit languissant, com’ chant de misère,

L’amour du rossignol aux rampants de la terre :

À chaque petit saut, l’enneigé picoré

Se heurte d’un « Pas là ! » du fier logeur enterré.

 

Et déjà s’allongent jours d’un froid inodore

Nous laissant transis de l’absence de couleurs

Oubliant bel automne et ses ambrées de fleurs

Pensant guère au printemps : Fils à boite à Pandore.

 

Doucement, d’un pas lent, les heures se délassent

Sous un vent sautillant à souvenirs qui passent

Agaçant la sagesse, à découvrir l’envers

De l’encre à la plume, où s’écrit ces mots d’hivers. 

 

Oli ©Mots d’Hiver

©(P)-23/01   Suba. (12) Y6

 
christinegautheronchristy 25déc 2021 Des très beaux mots d’hiver qui rendent ce poème très élégant❣️
Tag(s) : #poésie_Années_Yb, #Poésie_Quatrain, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :