Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil de brume, octobre doux se noie

D’un blanc de neige sans larme de pluie ;

Vous souvenez-vous de ce doux ennui

D’un bel horizon sans tâche, je crois !

Souvent décrié Vous restez notre Astre

Celui qui réchauffe Ô.. parfois Nous brûle

Au bord d’océan d’un joli contraste

Oubliant ce corps jusqu’au crépuscule

Soleil blanc d’été sans tâche solaire

Ne plut guère aux soirs dits télévision ;

Vous êtes si loin que point d’heure à faire

À Vous contempler Ô pour l’occasion

Quoique Nous fassions si ce désir est

Ô.. de nous brûler la peau, la forêt,

Peu d’abri se vêt, autre que d’éteindre

Les flammes de Vie, Ô.. sans Vous enfreindre.

Soleil de brume, octobre doux s’orange

D’un halo chéri à Vous observer

Dévoilant douceur d’un regard étrange

Attirant ce cœur à Vous héberger

Certes, Augures annoncent la pluie

Suitée la brume, et son blanc de neige

Nous masquant l’éveil, nous offrant la nuit ;

-Sachez Amon-Ré : -Êtes florilège !

Oli ©Soleil de Brume   

©(P)-16/10à YouC (10)  Y7

 

Tag(s) : #poésie_Années_Yb, #Poésie_Quatrain, #poésie_10syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :