Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Doucement allongée, en Jardin consacré

Epuisée d’un marché sur pavés d’un sacré

Karol sombra belle de tendresses pâmées

Le Temps d’un songe pour les Siestes Parfumées ;

-C'était un mai d’été hâlé de l’Exporose

Au bord de Grande Bleue sur douce Promenade

D’un soir osé, rosé de l’envie devinade,

Vibrant du hasard riant à Dame Morose

Désespoir à ne se confier à l'Amant

Sans lui clamer ses farandoles à tourments

 

Comme attirée, charmée, happée en l’embrassé

Sur plage fredonnant l’ode de gens heureux

Dansa les pieds nus sur un sable aventureux

Boustant l’oubli de l'onde à cet Amour blessé !

Shakespeare embrasait bel air au bord de mer

La conviant pompette à s'y joindre d'éclair

Robe en soie dansant en mouvement sur le sable

Croustillant le regard de quelque Gent aimable ;

Shakespeare l'épousa du moment candide 

Jusques à tard d'un imprécis joyau... à ride

 

Au doux matin enfoui creux de l’oreiller

S’éveillant ébahie d'une nuit sans veiller

Vie rayonna l’esprit d’Amour ensoleillé

De mots à Shakespeare à côté... du brillé ;

Revint jour de juillet : se devait être belle

Réveillée du songe pour Siestes Parfumées

D’un dîner « Au Fil du Temps » un soir sous ombrelle

Sonnant flammes à jadis s'aimant proclamées

De desserts au chocolat fondant rêverie

Jusques au baiser taisant la mélancolie

 

Suivant chemins de Grasse, parfumant plaisir

D’instants, d’événements chavirant sa mémoire

De l’espace où le Temps se plaisait à se croire

Être magicien chérissant le désir 

Du sentiment qu’elle était encor l’acclamée

Brilla douce pensée du dîner... affamée ;

De l'élégance à robe en soie rouge échancrée

Karol pressa le pas virevoltant regards

Tombant amoureux de ce trouble du hasard ;

Au Fil du Temps, patientait jolie soirée

 

Douze coups s’égrenaient sous tartelette rose

Fondante de glace, riant de ses avances ;

Sûrement longue nuit hors de ces froids silences

D’un peuple, endormi, vivront-ils de fièvre éclose ;

La dernière coupe d’élégant Pommery

Sabra leurs mets fondants sous baiser-pierreries ;

Grand Vallon s’écoula sous “le Pont au Baiser”

Qu’ils s’étaient adonnés pour se plaire d’étoile

Enrichissant limbes d’une douceur en toile

D’un jamais oublié même au songe arasé.

 

Toute épanouie en Bastide Saint-Antoine,

Sous les draps insensés tard en l’après-midi,

Karol s’éternisa d’instants du samedi

En l’amant Shakespeare pour demain idoine ;

Vacances de plaisir se devaient colorer

Ressenti de l’aimé quand il apparaissait,

En liseré rosé des lèvres caressées

De frissons déclarés à vagues élancées

L'amenant à jouir des Siestes Parfumées

De ce parfum imprégné... grisant leurs journées

 

Lendemain réfléchi, se passa en son home

De pensées reposées, chères en ce Royaume ;

Doux jardin de son coeur esquissant rouges lèvres,

Point serait un caprice, à trahir frêles fièvres ;

Roses épanouies épouseraient désir

À livrer l’arôme, à son heure, du plaisir ;

Le Prince Haribeau : son « Bichon Gentleman »,

L’entraîna à courir, d’une rose balade,

Chantonnant bel été en douce mélomane,

Plaisant à l’Univers sans une dérobade.

 

Doucement allongée, en jardin consacré

Epuisée d’un dansé, chanté, jonglé, sacré

Karol sombra belle d'émotions pâmées

Le Temps d’un songe pour les Siestes Parfumées ;

C'était un jour d’avril : Domaine de Manon,

Où roses timides s’épanchaient de jasmins

D'un jaune imprimant d’enivre... la vie solaire ;

Amoureux du printemps s’y promenaient... trouvère,

De l'espace aux baisers sous mélodie de mains,

Tel plaisir dérobé... d’imagé Trianon.

 

Midi, au Musée, Karol sema son regard

Au bel art pinceauté du peintre Fragonard,

Brillant face au Prince et ses trois Ingénues Grâces ;

Instant de peinture d’autant en ses embrasses,

Glissant délicatesse au  style audacieux

Sur Vigée-Lebrun... d’intimes délicieux ;

Puis s’éternisèrent Amours papillonnées

Au soir rosé de mille essences ramenées ;

Demain, Karol voyagerait d’encor la grâce

De ses bonheurs choisis au doux Pays de Grasse

Oli ©Les Siestes Parfumées

© (P)-05/04 à Karole (12)  Y6

 

 

Tag(s) : #poésie_Années_Yb, #Poésie_Neuvain_&+, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :