Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il s’enfonçait pas nonchalant toujours plus loin

dans la pénombre de l'incertain gris matin

le vieil homme noble d'antan de son costume

sans âge, sans un négligé  pli de coutume

s’appuyant sur une jolie canne sculptée

au pommeau rappelant juste vie survoltée

d’un temps napoléonien ou victorien

un Temps où se suffisait la Vie d’un p'tit rien

Il surprenait le vent de par son élégance

même ancienne ne tirant la révérence

qu’au passage élégant de belle Demoiselle

le croisant, offrant de pensée cette étincelle

rayonnant volage regard d’un souvenir

d’antan où s’invitait le moindre doux plaisir

à revivre auprès de sa belle, jour d'amour

d’une Vie rayonnant de couleur pompadour

Longtemps, des jours innombrables aux Tuileries

il passa, flamboyant l'impromptu griserie

le temps d'aller Rue de Rivoli, en cadence ;

-Ô nuage de l’imaginer à prestance

plaire sans moquerie à la Dame élégante

le croisant de l’envie jamais inconvenante

d’un temps passé, d’un demain inscrit au carnet

d’un rendez-vous Ô libertin tenu secret

Il s’enfonça de prestance toujours plus loin

dans la pénombre se voilant du gris matin

le vieil homme parisien, tel un doux vent

un mois de mai grisant survivance... d’autant

sur l’imperceptible sentiment, que l’oubli

d'un matin, se révélant Ô comme établi

prêtant aux limbes avides... une écriture

comme un besoin de conter la belle aventure

Oli ©Dans la Pénombre... l'Elégance

©(P)23/03 … Swd. Z5

 

Merylianne

 

19 août 2019 21 h 50 min

Je ne sais pourquoi souvent tes poèmes résonnent en moi… comme au temps de la grandeur du roi soleil… j’avoue, j’adore cette période historique mais, chuttttt 😊😁

Tag(s) : #poésie_Années_Zb, #poésie_12syllabes, #Poésie_Sixain_à_huitain
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :