Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J‘ignorais

… je la voyais au jour pour la dernière fois

cette insouciance si légère de Vous

auprès de vastes œuvres du Musée d’Orsay

observée de regards se délassant figés

que l’on ignore souvent tout au long de pas

que l’on regarde troublé d'évite... parfois

 

J‘ignorais

…pourtant... tout en déambulant au long de salles

vous existiez encore de l’insouciance

douce comme charmant les tableaux de leurs rôles

comme de ces regards avertis Vous suivant

au clair-obscur de carreaux... Vous dévisageant ;

…Ô..  les considérais... jusques à les toiser

 

J‘ignorais

…je l’avoue... sous reflets... Vous regarder hurlait

ce cri muet d'un coeur banni... fin de l’été

n’osant se damner de Vous comme âme pastel

d'un demain où vous repartiez... aidée du ciel ;

…Ô.. ne désirais créer en limbes... l’abîme

me présentant comme Icare... proche de cime

 

J‘ignorais

…un beau lendemain... de mots venant du Pays

celui du vent où vous respiriez... aux Kiwis...

me confiriez l’insouciance à votre amour

Ô.. révélé aux premiers soirs du sans retour ;

…d’un jamais la peinture ne fut achevée

de ses tons pastel... s’ensabla de l’ignorée…

Oli ©…De l'Insouciance 

                                  © (P)-07/05 ... Kelly(12,8) Q5

ChanTal-C 1 avril 2019 23 h 15 min  Tellement beau !  Les mots me manquent… Merci Oli pour ce moment de pure émotion.

 

christinegautheronchristy 

24 mai 2021  C’est très beau 🌸💞💖🌺♥️

pluiedesable 

24 mai 2021  Joli, parlant de l’insouciance ce poème à une légèreté pesant sur le cœur. 👏

Tag(s) : #poésie_Années_Qb, #Poésie_Paris, #poésie_Bisyllabes, #Poésie_Sixain_à_huitain
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :