Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatigue, fatigue que Vous ai-je donc fait

Ce jour évanescent fuyant le froid le vent

Vous m’assaillez de lassitude

Offrant au jour un paravent

Telle une proie de l’habitude

 

Fatigue, fatigue que Vous ai-je donc fait

Ce jour l’amour à l’horizon s’est donc enfui

Loin de l’esprit et du regard

Vous m’assaillez d’un vent hagard

Comme une mer morte en l’ennui

 

Fatigue, fatigue voyez l’autre à côté

Il s’ennuie s’observant en l’eau

S’écoulant sous Pont au Soupir

Ô ne percevant que le gris d’une onde d’eau

En manque de vent du plaisir

 

Fatigue, fatigue je me dois Vous quitter

Sachez... il est l’heure divine

Au fier Marly... une jolie Dame m'attend

Serais peu courtois d’oublier gente Sabine

Risquerais un fatal instant

 

Fatigue, fatigue je me suis trompé d’heur’

Voyez, vous vous êtes égarée de bonheur

Loin du corps transi, seriez là-bas reposée

Ô.. je Vous abandonne en lointaine apogée

Oli ©…Fatigue, fatigue

                                  © (P)-07/05 Suba (12,8) Q6

 

 

Tag(s) : #poésie_quintil, #Poésie_Paris, #poésie_Années_Qb, #poésie_Bisyllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :