Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J‘avais oublié de fait l’admirable bronze

Délaissé tréfonds d'un vieux jardin broussailleux,

Il faut Vous dire ce mot fuyant le mensonge

Ne m’étais guère intéressé... peu soucieux

De connaître le cœur près du méli-mélo

De brindilles... herbes cachant le bassin d’eau

 

J‘avais oublié certitude et convenance

de croire que loin des yeux tirait révérence

n’apportant que peu d’avenir à l’ignorance

pour qu’elle changeât au soir belle arborescence

D’une vie serpentant un modèle fini

comme un fou besoin de fuir enfin l’infini

 

J‘avais oublié ce Temps à Vous reconnaître

A vivre ce parfum excitant à renaître

comme il m’était suave au soir un naguère ivre

De respirer… rire à l’audacieux empire

Tant et tant convié durant l’adolescence

De ses durs chemins amenant la quintessence

 

Ce bassin d’eau se frémissant d'une eau de pluie

De sa mémoire perdue pâle soir de suie

Auprès d’un feu de bois crépitant rouges mèches

De feu... me rappela ce fou baiser revêche

Tournoyant au sein du tumulte de convives

Ne prêtant regard aux lèvres roses festives

 

Ce bronze exposant buste de femme élégante

Creux de mains offrant perles d’eau... au voyageur

Comme un besoin safrané... d’une humeur chantante

L’avions goûté d’une âme aimant l’onde liqueur

de lèvres gourmandes... de nuit la savourant

s’écoulant frugalement... tout en s’éprouvant…

Oli ©Le Bassin d'Eau

© (P)-20/03.. Kelly(12) Q5

 

 
statuedepierre 12jan2022 C’est beau et romantique. Se retrouver en cet endroit et se rappeler bruits et parfums… 👏😍😍😍
Tag(s) : #poésie_12syllabes, #Poésie_Sixain_à_huitain, #poésie_Années_Qb
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :