Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ô n’est-il pas inconvenant la douce nuit

De ne Vous revoir rêver éloignée du bruit ?

Même d'une lumière en vie ! -Vain est ce bout

De frémissement attenté  auprès de Vous

Ô non de Vous réveiller...  juste d'un léger

Battement de cils endormis ainsi piégés

Du Temps souffrant à Vous séduire à m’attraper

Jaillissant au sein de limbes... sans m’échapper

 

Imaginez-vous libre m’emporter aux rêves

Vous accrochant au corps et de vos roses lèvres

…Serais com' désemparé en Terre inconnue

Pourtant seule porte entrouverte et reconnue

A fleurer l'arôme se reposant à source

S’exposant impudemment à gente rescousse

Jusques à frémir l’eau... en l'amphore élancée ;

-Sûrement Vous éveillerais... immodérée

 

J‘assume Vous suivre dormir au sage Rêve

Fredonnant l’air me reliant à votre sève ;

-Ô n’est-il pas cocasse de parfois clamer

Cette aube éveillant ces roses corps d’enflammés

En conscience au Rêve alors qu'il est chanceux

Ce voleur... d'observer un matin bienheureux !

Oli ©…L'Invite au Rêve

©(P)-09/05 … Féiléacàn (10) Y4

 

 

Tag(s) : #Poésie_Sixain_à_huitain, #poésie_Années_Y, #poésie_12syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :