Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Soliloque, ce valeureux discours d’enflamme

Êtes-vous certaine à l'heure des sons émis ?

-Me ressens inutile à Vous quitter là, Dame !

-Ne comprends pas un sensible mot à ce drame

-Sans doute ne suis-je encore ce Paradis !

 

Soliloque, je Vous conçois rêver au vent

De ce murmure à écho Vous séduisant seule

Me souriant au son du secret millefeuille

Pétillant hardiment ce regard portefeuille

Telle la voile se détendant au levant !

 

Soliloque, tel bacille Vous l’empruntez

Ignorant la présence du vent érudit

Vous considérant en Vous effleurant au lit

Vous caressant d’un seul mot que Vous surprenez

Bord de l’oasis où souvent vous promenez !

 

Cinq heures traînent encore au timide lit

Encore de vos mots surpris dits en sanscrit

Comment Vous le dire sans mentir,  je me noie

Sous  flot de syllabes au blanc génois de soie

Où Vous déploie ce voile blanc au bord du lit.. !

Oli ©…Soliloque nocturne
©(P)07/04…  Pasiphae (12) X0

La nuit, parfois, notre moitié discourt haut, mots…seul

 

 

Tag(s) : #poésie_12syllabes, #poésie_quintil, #poésie_Années_X
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :