Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

01Il fait froid d’un Noroït ventant cette nuit
Pourtant l’été tente de libérer l’ennui
De ces limbes assidus parfois misérables
À me conter vaine tarentule de fables
D’une folle excuse et belle à me tressauter
De noctambules histoires... à parader ;
Comme durant nuit cette tendre promenade
D’une jolie femme aux Tuileries en ballade
Attirant promeneurs, rêveurs et curieux
Amoureux de leur Paris et du merveilleux
Récitant d'un ravissement à ses amies
Une enfance Malouine de douce élégie

02Etonnamment, figurant parmi promeneurs
Un coquin frisson me gagne de la lenteur
Fixant l'agate-look des troublantes prunelles
Comme les reconnaissant, seyant à Nouvelle ;
Brune aux yeux verts Vous soutenant tout en éveil
Vous délivrant du noir et du profond sommeil
Faussement attaché par ennui à la nuit
Sûrement attaché au grisTemps éconduit ;
– D’allure svelte, dansant avec folle grâce
D'une voix soprano chantant moment parnasse
Sous les olas de passants des doux Tuileries
Et vivas d’amis, sans doute épris, en partie

03Ô..ce cœur enchanté s’emballant au Tempo
D’un silence ignorant la Gent et son bravo
Comme un écho sonnant Diva à chaque tour
Balancé de ses hanches m’invite à son jour ;
– Suis-je le seul à caresser ce ressenti ?
J’observe le look de chacun au ralenti
N’y percevant que goût du délicat plaisir
Leur rappelant quelque évasif Ô souvenir
D’un instant de leur vie là, paressant joyeuse
Oubliant l’autre parfois tombant ténébreuse ;
Et me tangue l’envie d'encor,  de l’embrasser
Avant que douce ronde ne fasse jaser.

 

04Sur le clapotis de la foule en folle transe,
De leur voix dissonantes et mains joutant danse,
S’entend un chœur de musiciens fort ailés
Invitant quelques regards à leurs envolés ;
Pourtant de la nuits, ne quitte plus son miroir
Et murmures s’écoulent d’une onde d’un voir
Celui de Nous mirer joliment tour à tour
Comme découvrant nocturne à ce bel ajour
D’une passerelle où l’amour induit s’habille
De parfums et sons d’un caprice de vanille ;
Ô.. je rougis de raison à cet impromptu
Au sourire d’une brune à ce convenu.

05Il fait froid d’une bise cette flambée nuit
Me retourne sans briser rêve d’un ennui ;
-Point, ces limbes ne le comprendraient, je le sais !
–Parjure à ses allitérations, serais !
Ô.. je replonge recouvrant l’instant d’aubade
Toujours fasciné de ce refrain.... dérobade
Me chavirant sous de jaloux regards complices
De baladins m’observant avec leurs caprices ;
Quelque part que je ne sois pas vague mirage
Voire un songe leur reprochant quelque mot sage
À danser auprès de “la brune aux yeux verts”
Diva des trouvères adulant l'Univers

06Ô.. d’un pas léger, Tous au vent de nuit s’éclipsent
Sur pointe de pieds devinant âpres ellipses
Nous offrant sans voix face-à-face frémissant
Attirant les regards tréfonds d’un  firmament
Glissant l’ivresse en ces limbes : suis-je réel
En ce rêve, ou ai-je là, séduit l’irréel ?
Ce visage d’une douceur que je caresse
Enivre mes yeux d’étoiles : délicatesse
D’une voute céleste dansée d’argus bleus
Oubliant la nuit et ses songes onduleux
D’un cours d’eau malouin se promenant papillé
Renversant poésie dorée...  d’un habillé.

Oli© Songe d’une Nuit aux Tuileries                      
©(P)-10/10  à Ambre. Y7                                                                      

           

suite  strophes 8à12--->                                                                                     

Philippe X

8 mai 2019 7 h 18 min

Les tuileries devient jardin des supplices à celui qui n’est pas initié à vous comprendre entre les lignes.
Vous me faites la frayeur d’être votre traducteur, à vaincre sans périls….Je vous dirais mes ressentis, ceux d’un voyageur au long cours,, trouvant dans cette traversée une raison supplémentaire de croire en la déraison “du chant des sirènes”….et si Reine elle fut, je vous vois Roi épousant cette Esméralda “aux yeux d’émeraude “, nous offrant par l’alchimie de votre savoir, les vers d’un poète émerveillé par les yeux d’une Belle endiablée.   Vous revoir danser..je reviendrais

 

Tag(s) : #poésie_07_09_11syllabes, #poésie_LibSyllabes, #Poésie_Neuvain_&+, #Poésie_Paris, #poésie_Années_Yb
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :