Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Papier, papier froissé, Ô que Vous ai-je fait ?

Face à face, vous daignez à paraître étrange

Entre les doigts d'un passager posant méfait

D’un dîner gras de chips et quiche entre phalanges

 

Papier froissé sans vergogne au mépris du bruit

Ce que le silence est beau lors de pause aux lèvres

Il faut Vous dire que folie d'instant s'ensuit

Mille fois sa nourriture barbouille aux lèvres

 

Pendant ce temps, l'Intercité roule sur rails

Gigotant les passagers d'autant s'ils déjeunent

Com' celui les pieds allongés puisque au travail

A croquer jaunes chips grasses, je l'imagine

 

Com' chez lui, vêtu costume cravate bleu

Avachi face à l'Ordi défilant film sot

Sans un doux son, ce serait gâcher, palsambleu !

Voyez-vous la graisse est là : il manque le rot !

 

Papier froissé entourant jaune quiche aux lèvres

Un peu par honte de Nous présenter ses dents

Papier froissé détouré de tâches de graisse ;

Il assigne vêtement bleu com' paravent

 

La mandarine passant par là, se déplume

Grossièrement prise entre dents choisies, du bruit

Brisant le jus à frémir la craie sur l'enclume

Achevant bienséance d'un repas et fruit

 

Comme repu ce personnage Ô fort grossier

Se déchaussa négligeant l'espace à voyage ;

Pauvre Être une fois rentré comme prisonnier

En demeure embrassant sa Mie, sans un partage

 

Au matin le vêtement posé sur la chaise

Se baignera creux d'un tambour fort complaisant

Taisant ce dîner impromptu criant malaise

Prônant l'incivilité.... Monde envahissant

 

 

Oli ©…Dîner en Train

©(P)-30/03….YouC(12) X0

 

Tag(s) : #Poésie_Quatrain, #poésie_12syllabes, #poésie_confinement, #poésie_Années_X
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :